samedi 31 mars 2012

21161: Montréal 1 New York 4

Les Rangers étaient au début de la saison un club qui carburait aux pourcentages. Tortorella avait construit ses trios d'une façon bien précise. Anisimov au centre de Gaborik et Stepan pour le premier trio offensif, Callahan, Dubinsky et Richards comme deuxième trio offensif (aussi appelés à prendre des responsabilités défensives), Boyle avec Fedotenko et un quelconque piochon (Avery, Prust) comme trio ultra défensif et enfin une 4e composée de goon jouant 2-3 minutes.

Taux de conversion absurdement élevé à forces égales, gardien qui ne laissait rien passer... J'ajouterais que Tortorella tournait essentiellement à deux duos de défenseurs. Ça ne pouvait marcher éternellement, mais ça marchait en octobre et en novembre. Après s'être fait battre 5-3 sur un match qui ne m'avait pas inquiété, le CH avait planté les Rangers 4-0 au début novembre, dans un match qui démontrait selon moi en quoi notre club était clairement supérieur aux Blueshirts.

Gauthier, on le sait aujourd'hui, a pété un câble face aux mauvais pourcentages affichés par le club et a fini par torpiller le club.

Les Rangers, eux, ne se sont pas laissé aveugler par les pourcentages (pourtant favorables) et ont fait des choix, tassé les joueurs moins efficaces et redéfini les rôles en fonction des forces réelles de leurs joueurs. Ce soir, Tortorella envoyait Gaborik avec Richards et Hagelin (un jeune sorti des mineures en novembre) comme trio offensif de minutes dures, Boyle avec Callahan et Dubinsky comme deuxième ligne (leveurs de fonte aussi, à vocation plus défensive) et Anisimov avec Stepan et Fedotenko comme troisième ligne, clairement un trio de manger mou.

Les Rangers sont aujourd'hui un solide club de 5 contre 5 parce que ses dirigeants savent que la chance existe, qu'elle a un impact sur les résultats d'un club de hockey et qu'elle échappe pourtant au contrôle de ceux qui composent ce club.

Je n'espère qu'une chose des successeurs de Gauthier et Cunneyworth: qu'ils soient conscients du fait qu'on ne fait pas sa chance, on la subit, on fait avec et on ne se laisse pas distraire par elle.

Scoring Chances for NHL Game Number 21161

TeamPeriodTimeNoteMTLOpponent
NYR116:242526315162671718222430325v5
MTL114:5681263145577681410193041625v5
MTL111:2367315167727479510192730625v5
NYR111:05but263151677274510192730625v5
NYR18:06263151677276510192730625v5
NYR17:53263151677276510192730625v5
MTL13:57271417273162714183042625v4
MTL13:56271417273162714183042625v4
NYR11:28142627317176510192730625v5
NYR10:421426273176410192124304v5
NYR219:31but1426273176410192124304v5
NYR217:011427317174791821263032425v5
MTL213:4981314557747981421263041425v5
NYR211:341526317681410192124304v5
NYR211:321526317681410192124304v5
NYR28:5526315167727645101930625v5
MTL21:443151677274791718222430325v5
MTL318:0251173151626771417222427305v5
NYR317:54173151626772417222427305v5
NYR317:46173151626772517182224305v5
NYR317:45173151626772517182224305v5
NYR311:44but1531627481410192124304v5
MTL39:29513151677276794212427305v4
NYR39:163151677276794212427305v4
NYR38:36173145576281518263042625v5
NYR33:04but273151717479410181930715v5
NYR32:5214262731717648183034715v5
MTL32:3027 but14172731627148183034715v5
NYR31:011731455762811718222430415v5


#PlayerEVPPSH
14T. PLEKANEC13:11133:02202:2402
15P. NOKELAINEN6:36000:00003:2003
17C. CAMPOLI15:59252:22200:0000
25B. STAUBITZ7:02010:00000:0000
26J. GORGES19:40170:10004:2304
27R. BOURQUE12:45142:47202:3402
31C. PRICE47:366146:00316:2405
45M. BLUNDEN13:07220:14000:0000
51D. DESHARNAIS15:13392:44110:3000
57B. GEOFFRION13:11220:14000:0000
60A. PALUSHAJ6:57000:00000:0000
62F. ST-DENIS15:23261:54202:0101
67M. PACIORETTY14:21382:59110:0000
71L. LEBLANC13:02242:36200:0000
72E. COLE14:25273:10110:4000
74A. EMELIN13:10330:00002:0101
76P. SUBBAN17:40153:47114:2304
79A. MARKOV13:20323:47110:0000
81L. ELLER12:58220:14003:2003


PeriodTotalsEVPP5v3 PPSH5v3 SH
1462520000100
2252200000300
3392711000100
4000000000000
Totals92061431000500





  • Desharnais avait Girardi et McDonagh qui l'attendaient en défensive et un mélange de Richards et Boyle à l'attaque. Tortorella semblait préférer envoyer Boyle contre DD. Ça se comprend. Ça avait fonctionné en octobre, alors qu'en novembre Martin avait utilisé l'avantage de la patinoire pour opposer Gomez au géant de 6 pieds 7 (Gomez avait sacré une volée à Boyle, bien entendu). Rien de tout ça ce soir, et Desharnais a coulé avec ses beaux ailiers.
  • Plekanec a surtout eu Anisimov dans la face, connaissant un match plutôt low event. Leblanc est un peu trop lent et faible pour ces histoires de minutes dures et Bourque... Ben au moins il a cassé le jeu blanc de Lundqvist. Reste que j'ai de sérieux doutes sur l'utilité du gars: il ne sait tout simplement pas contrôler, encore moins protéger la rondelle.
  • Eller avec Blunden et Geoffrion. J'aurais espéré que Geoffrion colle sur la 4e et que Palushaj, qui fait fort bien depuis quelques semaines, aille sur la 3e, mais non, pas assez de "grit" je suppose. Protégés aux mises, ils ont quand même généré une certaine dose de chaos en zone adverse et généré deux grosses chances en 13 minutes. Eille, le gros luxe, chose. Eller va faire sursauter ben du monde le jour où on va le faire jouer avec des joueurs de la LNH. Juste des joueurs de 4e trios, genre Darche et Moen, ça ferait déjà pas mal sport...
  • Mes chiffres ne sont pas assez parlants sur le détail du jeu pour véhiculer ce que mes yeux me disent: Nokelainen et Blunden sont des piments finis, Palushaj est un joueur efficace qui complète ses jeux. Je me permets quand même de le dire, parce que Christopher Boucher, qui analyse ce genre de chose, en vient à la même conclusion. Blogueurs du CH, unissez-vous! Si le prochain DG garde Palushaj, ça sera un bon signe. Des kids qui font un point par match dans la ligue américaine à 21-22 ans, y'en a pas tant que ça. Le jeune est un joueur de la LNH, s'agit de le faire jouer avec des joueurs de la LNH (par opposition à, par exemple, Nokelainen et Staubitz).
  • Gorges et Subban ont passé beaucoup de temps avec Desharnais contre deux très bons trios de minutes dures. Tu ne peux pas demander la lune dans ces situations-là.
  • Gha, Markov qui a mal au genou dans la dernière minute! Frayeur sans lendemain, espérons-le. Ils ont été gâtés aux mises et ont par conséquent bien paru aux chiffres. Subjectivement, Emelin me semblait ce soir mieux occuper son côté de territoire. J'entends par là qu'il m'a semblé "découper" la glace de manière plus dynamique, détournant les attaques adverses plus rapidement, se faisant moins déborder. Ça n'est qu'une impression.
  • Je n'ai rien à dire sur St-Denis et Campoli.

Aucun commentaire: